ACTUALITÉS

 

05/12/2014 Réhabilitation de la Maison de la radio

Dans ce bâtiment du XVIe arrondissement de Paris, cette chose ronde de 500 mètres de circonférence inaugurée en 1963 par De Gaulle et Malraux, travaillent 4 000 personnes et abrite 61 studios d’enregistrement.

En ces années 2010, que faire d’un héritage quinquagénaire, en bien piteux état ?
D’abord, le réhabiliter, sans altérer la surface très connue du bâtiment de l’avenue du Président-Kennedy.
En 2014, il faut ouvrir les institutions, en faire – ou bien prétendre qu’elles sont – des lieux de vie.
C’est donc sa fonction qui se retrouve modifiée par le cabinet Architecture Studio, retenu en 2005 après un concours.

L’agence, fondée en 1973, est basée à Paris, Shanghai, Pékin et Venise, et constitue l’une des entités du milieu qui construit le plus, dans le monde entier et à des échelles parfois très grandes (Institut du monde arabe avec Jean Nouvel, schéma de l’Exposition universelle de Shanghai).
A eux, donc, la tâche d’instaurer une fluidité dans cet édifice conçu simplement mais que l’usage et le vernaculaire ont doté d’une complexité ahurissante.

Pour nous, visiteurs, le plus impressionnant de cette nouvelle Maison de la radio n’est sans doute pas l’ambition de dessiner des axes de circulation, ni même d’inventer agoras ou passerelles.
Ce qui frappe est au contraire l’élément qui renvoie le plus à une forme traditionnelle, distillée d’un certain néoclassicisme : l’auditorium.

Le chantier a démarré en 2009 pour construire cette terre d’accueil aux quatre formations musicales de Radio France : l’Orchestre philharmonique de Radio France, l’Orchestre national de France, le Chœur et la Maîtrise. Le résultat est spectaculaire et devrait concurrencer, en termes de fréquentation, la future Philharmonie du nord-est de Paris, les XVe, XVIe ou VIIe davantage portés sur les abonnements au spectacle classique que d’autres zones de la capitale. Tout ceci, parie l’institution, devrait permettre à la Maison de la radio de devenir un espace public, où les Parisiens pourront venir assister à des émissions, à des concerts, des ateliers pédagogiques.

(Source : Clément GHYS – Libération – 28 novembre 2014)

Scénographie : changementavue  

Le nouvel auditorium de la maison de la Radio, à Paris, le 25 novembre. (Photo Christophe Maout)

 

07/01/2013 Construction du théâtre de la Nouvelle Comédie

Le théâtre de la Nouvelle Comédie offrira une image forte, contemporaine, emblématique, mais non imposante. Il s’intégrera avec légèreté dans ce quartier qui ne cesse de se densifier.
Le projet de la Nouvelle Comédie nous promet un bâtiment moderne en forme de muraille et éclairé simultanément de diverses façons.

C’est le bureau FRES architectes de Paris, associé au scénographe Changement à vue (Michel Fayet), de Paris également, qui a été désigné, à l’unanimité du jury et parmi 80 concurrents.
Avec son projet SKYLINE, il est le lauréat du concours d’architecture international pour la Nouvelle Comédie.

Cette désignation signe une étape importante dans ce dossier. On sait que les milieux du théâtre se mobilisent depuis de nombreuses années pour que la première institution à Genève soit dotée d’un véritable outil de travail, performant et adapté aux exigences actuelles.

http://www.ville-geneve.ch

 

 

27/11/2012 Concours gagné : Pôle culturel Salvador Allende, Mons-en-Baroeul Dominique Coulon architecte 
Changement à vue, scénographie
.
25/11/2012 Concours gagné : Concours européen pour le futur Théâtre de Beauvais Moreau Kusunoki architectes

Cette jeune équipe franco-japonaise, basée à Paris, réunit Nicolas Moreau, co-fondateur et ancien dirigeant de Kengo Kuma europe, et Hiroko Kusunoki qui a travaillé avec shigeru Ban (architecte du Centre Pompidou à Metz)

L’agence est spécialisée dans la réalisation d’équipements culturels et travaille actuellement sur le Fonds Régional d’Art Contemporain à Marseille.
Changement à vue, scénographie.

 

01/11/2012 AMC Le Moniteur Architecture : THÉÂTRE SAINT-NAZAIRE

Ville détruite pendant la Seconde Guerre mondiale, puis traumatisée par l’arrêt des chantiers navals, Saint-Nazaire se reconstruit aujourd’hui un avenir, sous l’impulsion de son maire Joël Batteux.
Dans cette dynamique, la construction du théâtre est un moment fort…
Avec 826 places, dont 296 en balcon, la salle s’ajuste à la boîte en béton monocoque, légèrement resserrée en plan pour garantir une acoustique adaptée au théâtre, à la danse, aux musiques, amplifiées ou non, et au cirque.

Participant à l’équilibre sonore, la matière béton en bord de scène reprend en creux le motif floral.
Le plafond suspendu masque des passerelles techniques le long desquelles des rideaux absorbants complètent le dispositif.

Frontale, la scène offre une aire de jeu de350m2 et un cadre de 18mx9m, modulable grâce à un proscenium qui se creuse en fosse d’orchestre.
Elle bénéficie d’un accès direct des décors sur le plateau…

(source : Rafaël Magrou – AMC Le Moniteur Architecture)

Maîtrise d’œuvre : K architectures, Karine Herman et Jérôme Sigwalt, Olivier Jonchère, chef de projet, Alexandre Plantady, architecte chef de projet esquisse ; Altia, BET acoustique ; Alto, BET fluides ; Khephren, BET structure ; Bougon, économiste
Changement à vue, scénographie.

Surface : 3 900 m2 calandrier : février 2007, concours ; avril 2012, livraison côut : 21 M€

 

25/10/2012 INAUGURATION DU NOUVEAU CHAPITEAU DU CIRCA DE AUCH

Pour fêter ses 25 ans, le festival du cirque actuel, Circa, basé à Auch (Gers), investit son nouveau chapiteau en dur,un équipement unique en France, tout bois et sans mât intérieur. Dimanche 28 octobre, Aurélie Filippetti, ministre de la culture et de la communication, a officiellement inauguré le lieu où s’est installée, jusqu’au 4 novembre, une série de spectacles triés sur le volet par Marc Fouilland, directeur de la manifestation.

 

16/10/2012 OUVERTURE DU THÉÂTRE DE SAINT-NAZAIRE

Levée de rideau pour ‘Le Théâtre’ de Saint-Nazaire.
Inauguré le 8 septembre dernier après deux ans de travaux, pour un coût de 21 millions d’euros,
le nouveau bâtiment accueille la Scène nationale de Saint-Nazaire.
D’une surface totale de 3900 m2, le nouvel équipement culturel s’organise autour d’une grande salle à l’italienne de 850 places et d’un plateau de 350 m2.